• Le Club Des Lecteurs

Ni de jour, ni de nuit, Orfa Alarcòn


Cette ville, c’est chez elle. Petite orpheline élevée au milieu de cette cité de plus en plus gangrenée. Comme de nombreuses villes mexicaines, Monterrey souffre des guérillas que se livrent ses gangs, ces cartels de drogue. La violence à chaque coin de rues, dans chaque foyer. À commencer par le sien. Fernanda grandit avec. S’en nourrissant, évoluant, pataugeant dedans. Comme ce jour, où elle reste coincée sous le corps de sa mère. Inerte. Morte. Le mal, c’est une part d’elle-même. Femme objet, femme princesse, femme soumise, femme capricieuse : ces multiples facettes, elle en joue. Beaucoup, avec son homme : Julio. Il décide de sa jupe, en échange de quoi elle pourra se trémousser dans ce dernier 4x4. Elle s’offre à lui, complètement, entièrement. Il tend son argent, elle son cou, attendant. La morsure, de plus en plus profonde, jusqu’à lui rompre le cou. Julio est vulgaire, Julio est violent, Julio est machiste, mais Julio l’aime, et elle l’aime. Son prince charmant. Son homme. Beau, fort, charismatique. De plus en plus dangereux. Mystérieux. Tous lui obéissent au doigt et à l’œil. Ici l’honneur est prince, et au détour d’une nuit, Fernanda n’a plus rien d’une princesse. Piégée dans cet amour qu’elle seule semble pouvoir qualifier ainsi, elle se perd, s’enferme, au cœur de cette villa, de cette ville, et de ses vices. Les chapitres sont courts, l’écriture rythmée. Les phrases s’enchaînent, les verbes fusent comme ces coups de fusil. La violence ponctue chaque phrase. On la ressent, la perçoit dans Fernanda, la devine dans son regard, ses gestes, ses baisers, ses caresses, ses paroles. Fernanda, finalement le personnage le plus dur de ce roman. Sentiment étrange qu’elle nous inspire. On l’aime, on la déteste. Elle nous agace, nous fait pitié. On veut la sauver, autant que de la voir souffrir la seconde d’après. Le thème du roman est original et nous transporte dans un monde sans foi ni loi, bien loin de l’histoire d’amour que la quatrième de couverture pourrait nous insinuer.

À lire pour cette plongée suffocante mexicaine !

Ni de jour, ni de nuit est publié aux éditions Asphalte.

Tu veux recevoir toutes les infos ? Incris-toi à la newsletter ! 

© 2023 by Lovely Little Things. Proudly created with Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon